7 choses à savoir sur la pratique du seuil

Vous croyiez connaître le seuil sous toutes ses coutures ? Il y a fort à parier qu’après avoir lu cet article vous ne porterez plus le même regard sur l’effort tendance du moment.

1 – Une pratique plus vieille que l’imprimerie

Cela vous avait peut-être échappé. Avant de devenir la discipline en vogue dans les cités balnéaires de la Costa Brava ou de Guipavas-les-flots, le seuil a vécu une histoire singulière, encore souvent méconnue du grand public. En effet, le seuil a été inventé en 1203 par un chasseur estonien durant l’épopée des croisades baltes, afin de fuir l’envahisseur allemand qui cherchait à convertir le pays à la foi chrétienne. Cette technique lui a permis de fausser compagnie aux barbares de manière pacifique. L’individu, tout heureux de sa découverte, a ensuite donné des conférences et a créé les premiers clubs de seuil dès 1209. La nouvelle de cette découverte s’est ensuite répandue comme une traînée de poudre jusqu’en Pologne, où la population au tempérament robuste est immédiatement tombée sous le charme.

2 – Une activité périlleuse« N’est pas seuillard qui veut », un dicton à première vue anodin mais qui est constamment vérifié sur le terrain.

Le dernier en date à avoir fait les frais d’une seuillite foudroyante n’est autre que l’ancien président Nicolas Sarkozy. L’événement s’est produit en juillet 2009. Le chef de l’Etat avait alors entrepris une chasse aux KOM dans les jardins de l’Elysée. Une expédition peut-être trop hasardeuse pour laquelle il n’était pas prêt. Du fait d’une augmentation trop brutale du palpitant, le pop corn était inévitable. Yakoub Delhoum, spécialiste santé au TRC, rappelle que le seuil n’est pas sans risque pour l’organisme : « le seuil fait diminuer les réserves de fer plus que n’importe quelle autre activité. Aussi, il est primordial de ne pas en abuser et de bien s’alimenter après chaque séance. Pour ma part, je me rends régulièrement chez mon fournisseur Sojasun pour reconstituer les réserves ».

3 – Une discipline reconnue par les plus hautes instances

Le seuil pur, une discipline bientôt olympique ? Qui n’a jamais rêvé de voir sur le petit écran des athlètes seuiller côte à côte sur un tapis roulant avec un petit encart montrant leur activité cardiaque ? Un rêve plus que jamais d’actualité puisque l’IAAF s’est penchée sur le dossier et a décidé d’attribuer un label « patrimoine sportif universel » au seuil. Selon nos informations, les négociations internes pour instaurer un concours de seuil aux JO de 2204 vont bon train. Beaucoup de marches restent à gravir, mais cela serait une belle reconnaissance pour le millième anniversaire de la discipline. Un concours de seuil, une épreuve qui plairait au plus grand nombre selon notre spécialiste événementiel Fabien Prigent : « à l’heure où je vous parle, les courses de demi-fond dans les grands championnats s’effectuent sur des allures effrénées. En plus, ce sont toujours les gicleurs tels que Mo Farah ou Maël Sicot qui ont le dernier mot dans l’ultime tour de piste. C’est un peu usant. Créer une épreuve de seuil pur, ça serait génial, ça offrirait des possibilités à plein de jeunes qui désirent seuiller. L’épreuve consisterait à courir le plus longtemps possible dans une zone de fréquence cardiaque déterminée préalablement. Tout coureur qui descendrait en-dessous serait éliminé, celui qui montrait trop haut se brûlerait les ailes à coup sûr. Au final, on assisterait à une course par élimination, un peu comme l’épreuve des poteaux de Koh Lanta ». Une idée pas si loufoque quand on sait qu’en 2050, les spécialistes prévoient que 74% de la population mondiale s’adonnera à une partie de seuil au moins une fois par semaine.

4 – Seuiller c’est s’assurer un statut de favori dans une course à saucisson

Ceux qui en ont déjà fait l’expérience vous le diront : seuiller régulièrement fait de vous un potentiel vainqueur de course à saucisson, n’importe où sur le globe. Le TRC en est l’exemple vivant. Après quelques séances de seuil en groupe le long de la Vilaine, l’équipe emmenée par Charles Perrault et Thibaut Delahaye n’a pas tremblé lors du Run’INSA, le rendez-vous annuel des saucisseuillards à Rennes. Amateurs de paniers garnis, de Justin Bridou ou de pâté Hénaff, vous savez ce qu’il vous reste à faire…Le conseil du coach TRC Vincent Kermarec : « en toute circonstance, retenez bien cette phrase : IL FAUT SEUILLER ! ».

5 – Messieurs, le style « seuil » reste la meilleure façon de séduire une seuillarde

L’image parle d’elle même. Le seuillard dans son parfait appareil : coupe brossée à la PAB, sourire à la Kevin Mayer, veste aux 3 bandes pour le rappel de la fameuse règle des 3P (« tu passes, tu pousses, tu propulses ») et bien sûr, le sac DIMA, gage d’une participation à un championnat de France, pour ajouter une pointe d’élitisme. Faites comme notre expert en séduction Vincent Kermarec : jouez-la seuillard branché. Avec cet attirail, plus besoin de se sortir les babines à outrance, tout réside dans la subtilité du style. Ajoutez à cela la désormais culte casquette TRC et vous aurez une belle longueur d’avance auprès de ces dames. Pour les plus Jean-Claude Dusse d’entre vous, n’hésitez pas à télécharger l’application Deserve her des internationaux Pierre-Ambroise Bosse et Bryan Cantero, une plateforme où des records qui dérangent feront de vous un homme qui plaît. Si malgré toutes ces recommandations les résultats ne viennent pas, suivez alors cet ultime conseil d’Antoine Provost, le Robert Pattinson du TRC, qui préconise de bronzer avec un débardeur Nike Oregon Project. Les marques de bronzage obtenues, très singulières il faut l’avouer, sont ensuite facilement reconnaissables par les seuillardes les plus aguerries.

6 – Parler de seuil, le meilleur moyen de relancer une conversation

Vous sentez qu’une conversation est au point mort, que tout le monde se regarde et que personne ne relance un sujet de discussion ? Keep calm and talk about SEUIL ! Plutôt que de parler de la météo ou du transfert de Neymar au PSG, jouez la carte seuil. Parfois, il suffit d’une phrase pour que les braises s’enflamment à nouveau. Amenez vos amis sur le terrain du tempo en leur racontant l’une de vos plus grosses parties de seuil ! Astuce infaillible : présentez leur le compte Strava du plus gros seuillard que vous connaissez. Les semaines à 150 bornes, ça plait aux gens et ça fait parler. Attention, avant d’attaquer sur ce sujet, mieux vaut avoir du temps devant soi car il est courant qu’une telle discussion se finisse autour d’un Intérieur Sport 2009 sur Mahiedine Mekhissi en stage à Font-Romeu. L’astuce de Benjamin Raffard, psychologue du sport, pour relancer une conversation : « Je me fonde souvent sur cette étude américaine qui a démontré que les performances sexuelles des seuillards sont au-dessus de la moyenne ».

7 – Une pratique réglementée au Kenya

Dans ce pays d’Afrique de l’Est, berceau de la célèbre vallée du Rift, le seuillard n’est pas roi. Aussi surprenant que cela puisse paraître, le développement spectaculaire et sans précédent du seuil depuis plusieurs décennies a nécessité un encadrement de la part des autorités. En effet, alors que des millions de gens se levaient le matin pour aller seuiller sur les terres ocres d’Iten, des embouteillages exceptionnels sont apparus sur ce réseau routier encore peu sophistiqué. Un habitant local témoigne : « c’était devenu l’enfer, on ne pouvait plus seuiller à souhait car tout le monde s’y mettait. Hommes et femmes, petits et grands, le tempo run était devenu sport national. Je me souviens d’un matin où j’étais parti pour faire un semi en 1h, il y avait une telle foule que courir à 20 à l’heure relevait de l’exploit ! C’est devenu usant. Quand on était sur la rocade d’Iten, là ça n’avançait plus du tout, on était à 15 à l’heure à tout casser… ». Pour faire face, le gouvernement kenyan a dû employer les grands moyens. Sur le même principe que la circulation alternée lors des pics de pollution, les seuillards kenyans doivent attendre les jours pairs ou impairs pour seuiller afin de désengorger le trafic. De plus, le ministère de l’intérieur a pris des mesures pour limiter la venue d’occidentaux désireux de seuiller en terre sainte. Selon nos informations, Julien Wanders, Bob Tahri et les frères Robertson notamment seraient dans le collimateur des autorités locales qui ne parviennent plus à réguler les va-et-vient sur leur territoire. « Le problème, confie un agent de sécurité en charge des transports, c’est que la vitesse de seuil des kenyans est tellement élevée (21km/h pour certains, ndlr) que les collisions entre athlètes sont d’autant plus nombreuses et violentes… ». Le pays réfléchit donc à ouvrir des structures sécurisées entièrement dédiées aux seuillards.